B- Le budget de l’Etat au 30 Juin 2002

 

 

I - Les opérations financières de l’Etat

 

1.    Recettes et Dons.

 

Les recettes et dons au 1er semestre 2002 s’élèvent à 14,376 milliards FD et enregistrent une augmentation de 7,8 % par rapport à celle de la même période en 2001.Pour une prévision annuelle de 32,755 milliards FD, le taux de réalisation  se situe à 44 % à mi parcours de l’année.

 

a)  Les Recettes budgétaires

 

        Au 30 Juin 2002, les recettes Budgétaires qui se chiffrent à 12,406 milliards FD au 30 juin 2002 contre 11,512 milliards FD une année plus tôt, soit une hausse de 7,7% en une année.

 

Par ailleurs, comparées au critère du programme à fin juin 2002, soit 12,061 milliards, les recettes budgétaires enregistrent un dépassement de 345 millions FD.

        

·        Les impôts directs encaissés au cours du 1er semestre 2002 s’élèvent à 6,232 milliards FD soit une hausse de 26,8 % par rapport au 30 Juin 2001. Tous les postes des impôts directs ont enregistré une légère hausse ; les plus significatifs étant  les « Patentes-licences »  (+ 275 millions FD), «Impôt sur les sociétés » (+ 26 millions FD) et la «TPS » (+ 15 millions FD).                                                                                                                                                                              

 

·        Les impôts indirects recouvrés se sont établis à 6,279 milliards FD en juin 2002 avec un accroissement de 27,8 % par rapport à leur niveau du 1er semestre 2001. Cette hausse provient essentiellement  des recettes de la TIC  (+ 8 %) et celles de la        « surtaxe sur les alcools » avec une augmentation de 24 % et enfin celles de la « surtaxe sur le tabac » qui a  connu une hausse importante de 51 % par rapport au 1er semestre 2001. 

 

·        Les recettes non fiscales au 30 juin 2002 se chiffrent à 1,294 milliards FD contre 1,117 milliards FD un an plus tôt, correspondant à une hausse de 15,8 %. Cette évolution s’explique par le seul poste « Taxes et Redevances/services rendus » qui a rapporté 885 millions FD en juin 2002 contre seulement 392 millions FD en juin 2001; les autres postes des recettes non  fiscales ayant connu une baisse importante due notamment aux  recettes de « Revenus et domaines » (- 60 %) et des  «Produit divers » (- 37 %).

b) Les dons officiels

 

Les dons officiels reçus au 30 juin 2002 qui s’évaluent à 1,969 milliards FD contre 1,818 milliards FD au 1er semestre 2001 sont en hausse de 8,3 %.

 

Les dons prévus pour l’ensemble de l’année 2002 sont estimés à 7,355 milliards de FD, soit un taux de réalisation de 27 %  en 6 mois. Ce faible taux s’explique  par le non décaissement des dons non affectés qui ont enregistré un taux de 7 %. 

 

2.    Les dépenses totales

 

Les dépenses totales de l’Etat s’élèvent à 15,166  milliards FD au 1er semestre 2002 contre 14,668 milliards FD enregistrés un an auparavant, soit une hausse de 3,4% en un an.

 

 

·        S’agissant des dépenses courantes, elles ont augmenté 1,2 % en s’établissant en fin Juin 2002 à 12,055 milliards FD. Pour une prévision annuelle de 29,668 milliards FD en  2002, le taux   d’exécution se situe à 40,6 %.

 

Les dépenses courantes ont représenté 79,5% du total des                     dépenses en Juin 2002, contre 81 % l’année dernière. Cette hausse est consécutive à celle des dépenses « Entretien » (+ 52 %)et celles des dépenses de matériels (+ 28,5 %).

 

Par contre, Les dépenses « transfert » ont baissé de 13,7% par rapport à ceux de juin 2001. En même temps, les dépenses de personnels ont baissé de 3,4% en s’établissant à 7,164 milliards de FD au 1er semestre 2002 contre 7,414 milliards en 2001.

 

Les dépenses d’Investissements qui s’élèvent à 1,133 milliards FD au 30 juin 2002 contre 742 millions FD au 30 juin 2001, ont connu une hausse importante de 52,6 % en un an. Cette hausse s’explique essentiellement à la forte augmentation des dépenses sur financement extérieur (+ 84,2%), alors que la contrepartie de l’Etat a perdu 28,3% de sa valeur d’il y a un an.

 

Au cours de ce semestre, des dépenses sociales additionnelles d’un montant de 107 millions FD prévues dans le programme sont venus gonfler les dépenses totales. 

 

 

             3) Solde budgétaire

 

·        Le déficit budgétaire sur base ordonnancement (recettes totales moins dépenses totales) s’est établi en Juin 2002 à 790 millions FD (- 0,7 % du PIB) contre 1,338 milliards FD (- 1,3 % du PIB)  pour la même période en 2001 soit une amélioration importante de 41 %.

 

Par ailleurs, le solde « recettes budgétaires diminuées des dépenses courantes » dégage un excèdent de 351 millions FD (+ 0,3% du PIB) comparé à un déficit de 398 millions FD (-0,4% du PIB) enregistré en juin 2001.

 

 

 

 

Tableau des opérations financières de l’Etat au 30 Juin 02

     

                                                                              En Millions FD

 

 

Juin 01

Juin 02

Variation

 

Recettes et Dons

 

13 330

 

14 376

 

7,8 %

 

 

l Recettes budgétaires

 

-          impôts directs       

-          impôts indirects

-          Enregistrement, vignette, timbres

-          Recettes non fiscales

 

l Dons officiels

 

11 512

 

4 913

4 911

571

1 117

 

1 818

 

12 406

 

6 232

6 279

601

1 294

 

1 969

 

7,7 %

 

26,8 %

27,8 %

 5,2 %

 15,2 %

 

 8,3 %

 

Dépenses totales

 

14 668

 

15 166

 

 3,4 %

 

l Dépenses courantes

 

-          Salaires

-          Matériel

-          Entretien

-          Transfert

-          Intérêts

 

l       Dépenses Sociales (financement extérieur)

 

 

l        Dépenses Sociales Additionnelles

 

 

l Dépenses d’investissements

 

-          Budgétaire

-          Financement. Extérieur

 

 

11 910

 

7 414

1 979

224

2 116

177

 

2 016

 

 

0

 

 

742

 

208

534

 

 

 

12 055

 

7 164

2 544

342

1 825

180

 

1 871

 

 

107

 

 

1 133

 

149

984

 

 1,2 %

 

  - 3,4 %

  28,5 %

  52,6 %

  - 13,7 %

1,6 %

 

 - 7,2 %

 

 

 100 %

 

 

52,6 %

 

  - 28,3 %

  84,2 %

 

Solde base ordonnancement

 

- 1 338

 

- 790

 

 -40 %

 

Recettes budgétaires – Dépenses courantes

 

 

- 398

 

+ 351

 

 - 118 %

 

 

Source : Trésor National et CAPAS