SYNTHESE

La situation des deux grandes entreprises du secteur secondaire a  évolué de manière inverse. En effet, l’activité de  l’électricité de Djibouti connaît une progression continue depuis l’année 2000. En témoigne l’augmentation de l’énergie produite (+ 11,2%) et de l’énergie consommée (+ 11,7%) en ce premier trimestre 2003 par rapport au 1er trimestre de l’année dernière.  

         Par contre, l’ONED éprouve des difficultés non seulement pour relancer sa production (- 0,8%) et son activité commerciale pour satisfaire une demande globale sans cesse grandissante, mais aussi pour lutter contre les pertes sur son réseau qui ont atteint une proportion relativement élevée (53 %) durant le 1er trimestre 2003.   

         La chaîne de transport, maillon fort de l’activité économique du pays a réalisé au cours de ce trimestre d’importantes performances par rapport à son niveau du 1er trimestre 2002. 

-         Le trafic portuaire a dans sa globalité connu une forte augmentation de 39,45 %. Ainsi, le volume des marchandises à l’entrée du port est en hausse de 41,45 % suite à l’envolée des importations éthiopiennes (+ 40,4 %), du transbordement (+ 95,7 %) et des hydrocarbures          (+ 42,9 %). Dans le même temps, les marchandises à la sortie ont connu également une progression importante de 30,56 % consécutive à la hausse des reprises du transbordement (+ 45,7 %).  

-         Parallèlement l’aéroport continue d’afficher des bons résultats depuis l’arrivée à la tête de sa direction des autorités de Dubaï Port.  Aussi, on constate pour ce trimestre une hausse importante de l’ensemble des rubriques (mouvements d’avion + 137 %, passagers locaux + 6,2% et le fret + 11,6 %). 

-         Le trafic du chemin de fer a connu une fois n’est pas coutume, une hausse remarquable de 23,7 % par rapport au 1er trimestre 2002 due essentiellement à la forte augmentation des importations éthiopiennes acheminées par train (+ 57 %). Dans le même temps, son concurrent direct à savoir le trafic routier a réalisé en un an une progression toute aussi importante (+ 23 %) consécutive à la hausse des mouvements enregistrés au Bureau de Transit Ethiopien (+ 33,3 %).  

-         L’indice général des prix à la consommation a enregistré une hausse  modérée de 2,4 % entre Mars 2002 et Mars 2003 ainsi qu’une faible progression de 0,3 % en trois mois.  

-         Le secteur de l’emploi a été caractérisé au cours de ce trimestre par le recrutement de 200 personnes pour le chantier de construction de 1000 logements sociaux à Balbala et l’embauche de 429 agents           (sécurité, entretien, interprète,...) par le contingent militaire américain stationné au camps Lemonnier. 

-         En ce qui concerne l’exécution budgétaire, on assiste à une dégradation du solde base ordonnancement (recettes et dons- dépenses totales) de l’ordre de 2,203 milliards FD entre le 31 Mars 2002 et 31 Mars 2003. Ce niveau élevé du déficit est consécutif à la forte augmentation des dépenses courantes de 41,6% (Salaires, Matériel et Transferts) ainsi qu’une importante progression des dépenses d’investissements (+ 112,5 %) et ceci en dépit d’une légère hausse des recettes totales (+ 2 %). Dans le même temps, le solde calculé sur la base des « recettes budgétaires moins dépenses courantes) présente un déficit conséquent de 1,608 milliards FD sur une période d’un an.

Néanmoins, ce déficit pourra être résorbé au vu des nouvelles recettes prévues à partir du 2ème trimestre de cette année. 

-         Le secteur monétaire a été marqué par une croissance élevée (+ 14,3%) de la masse monétaire par rapport au 1er trimestre 2002 due en grande partie à la forte augmentation des dépôts à vue (+ 16,5%) et des dépôts à terme (+ 28,5 %). 

Par ailleurs, concernant les contreparties de la masse monétaire, on remarque encore une fois de plus une forte accélération des avoirs extérieurs nets (+ 17,5%) et plus particulièrement ceux des banques commerciales (+ 27%)  au détriment des crédits à l’économie qui continuent toujours à diminuer (- 6,4 %).       

-         Enfin, ce bulletin trimestriel contient un dossier relatif à l’exploitation et l’exportation du sel du Lac Assal.