SYNTHESE

 

         L’activité économique au cours du 3ème trimestre 2003 affiche des résultats globalement satisfaisants tirée par la croissance du secteur tertiaire, en particulier par l’essors du trafic portuaire. A cela s’ajoute une bonne tenue des finances publiques lors des neuf premiers mois de l’année.

 

L’examen des principales tendances observées lors du 3ème trimestre 2003 et comparées à la même période de l’année 2002, sur le plan économique, budgétaire et monétaire dégage les observations suivantes :

 

 

Ø      Une croissance économique tirée par les performances enregistrées dans  la chaîne de  transports et la hausse de la production d’énergie.

 

·        Le trafic portuaire a connu une forte augmentation en volume de 83% (92 % à l’entrée du port  et 52 % à la sortie) suite à la croissance des importations djiboutiennes de 77%, des importations éthiopiennes de 143% (produits agricoles, produits des industries alimentaires et métaux et ouvrages métalliques) et de  l’activité de transbordement .

 

·        Le transport aérien a bénéficié de la période estivale avec une hausse dans toutes les rubriques : 27% pour les mouvements d’avions, 18%  pour les  passagers ayant débarqués à Djibouti et 15 % pour le volume du fret.

 

·        L’activité du chemin de fer a progressé en volume de 12 % avec notamment une hausse des importations éthiopiennes de plus de 120%  grâce à l’aide alimentaire.

 

·        33 663 camions ont emprunté le corridor international  Djibouti-Ethiopie, soit des mouvements en  hausse de 58% sur la période.

 

·        L’augmentation de la production d’énergie électrique (+4,5%) et celle d’eau potable (+2%) ont suivi l’évolution positive de l’activité économique du 3ème trimestre 2003. 

 

·        Le niveau d’extraction du sel du Lac Assal (28 817 tonnes) a subi une baisse en volume de 17% par rapport au 3ème trimestre 2002.. Cette tendance a été observée dès le 2ème trimestre 2003 (-23%).

 

 

Ø      Le marché de l’emploi et de la création d’activités en progression

 

·        Au niveau du marché de travail , l’OPS a enregistré 441 nouveaux emplois contre 316 licenciements, soit un création nette de 125 emplois. Au cours de la même période de l’année 2002, on a comptabilisé moins d’emplois crées soit 229 contre seulement 65 licenciements, ce qui correspond à un flux net de 164 emplis crées.

 

·        La création d’activités en terme net (créations moins cessations) soit au nombre de 105 a  presque doublé comparé au 3ème trimestre 2002, avec notamment une prépondérance pour le secteur du Bâtiment et Travaux Publics(32%).  

 

 

Ø      Augmentation de la Masse monétaire et une prévision d’inflation légèrement revue à la hausse pour 2003.

 

·        La masse monétaire qui se situe à 77,556 milliards FD a progressé de 12% par rapport à la même période de l’année précédente. Cette hausse est consécutive à l’augmentation de la circulation fiduciaire (+12,7%), celle  des dépôts en Franc Djiboutien (+ 21,5 %) et à une légère amélioration des dépôts en devises (+ 2,8 %).En contrepartie, les avoirs extérieurs nets ont connu une hausse de 15,7% avec un montant de 55,345 milliards FD notamment ceux des banques commerciales (45,974 milliards FD), tandis que le crédit à l’économie est resté stationnaire (-0,46%) pour un montant de 26,038 milliards.

 

 

·        Les prix à la consommation ont enregistré une hausse de 0,2% sur 3 mois et 1,9% sur une année. Si cette tendance persiste l’inflation pourrait atteindre e 2,5% pour 2003.

 

 

Ø      Nette amélioration du niveau d’investissements publics financés par les partenaires au développement de Djibouti.

 

Les investissements publics sur financement extérieur réalisés au 3ème trimestre 2003 s’élèvent à 3,787 milliards FD et connaissent une hausse importante de 88% comparés au montant décaissé l’année précédente. Ces décaissements ont bénéficié essentiellement aux secteurs de l’Equipements et Routes (39%), de l’Urbanisme et Logement (28%) et l’Education Nationale (15%).

 

 

Ø      Excèdent du solde budgétaire intérieur et accroissement significatif  du montant des investissements publics total .

 

 

·        L’exécution du budget de l’Etat au 30 septembre 2003 a été caractérisée par des recettes totales de 26,597 milliards FD (en hausse de 22%) et des dépenses totales de 28,563 milliards FD (hausse de 24%), soit un déficit global de 1,966 milliards FD.

 

 

 

 

Ce résultat provient d’une hausse importante des investissements publics total de 148% (sachant que les dépenses courantes ont augmenté de 17%). Ces investissements ont bénéficié essentiellement aux secteurs de l’Equipements et Routes (39%), de l’Urbanisme et Logement (28%) et  de l’Education Nationale (15%).

 

La hausse des dépenses d’investissements sera hautement bénéfique pour le développement économique et social à moyen et long terme du pays. Par ailleurs, le solde calculé sur la base des recettes propres diminuées des dépenses courantes dégage quant à lui un excèdent de1,477 milliards FD. En effet, les recettes perçues auprès des forces des armées étrangères stationnées à Djibouti ont permis de couvrir largement les dépenses de fonctionnement de l’Etat. 

 

 

La tendance observée sur les neuf premiers mois de l’année 2003 en matière de développement économique devrait se poursuivre pour atteindre un taux de croissance du PIB réel de 3,5% à la fin de l’année. La croissance reste soutenue d’une part  grâce aux activités portuaires en expansion et d’autre part aux projets d’investissements publics dont le rythme d’exécution s’améliore significativement.