VII – Le tourisme

     L’évolution de  l’activité hôtelière au 1er trimestre 2003

 

 

                  Nombre des nuitées

Mois

2001

2002

2003

Variations 02/03

JANVIER

3 014

4 505

5 450

20,9 %

FEVRIER

4 505

7 030

5 742

- 18,3 %

MARS

4 892

7 515

4 851

- 35,4 %

Total

 12 411

19 050

16 043

- 15,7 %

Source : ONTD 

         Le nombre des nuitées vendues par les principaux hôtels de Djibouti-ville au cours du 1er trimestre 2003, qui s’établit à 16 043 a connu une baisse de 15 % par rapport à la même période de l’année 2002. Cette diminution s’explique essentiellement par le fait que les contingents militaires américains ont quitté les hôtels pour être logé dans le camp militaire de Douda (Lemonnier).  

         L’Office National du Tourisme de Djibouti (ONTD)a défini une stratégie de développement touristique qui doit se baser sur les notions d’authenticité, de service, de durabilité, de contrôle local et de diversification. A travers ces multiples rencontres, réunions et séminaires l’ONTD a réussi à convaincre les opérateurs privés pour adopter les idées suivantes :  

Ø      Le style de tourisme choisi et promu doit être authentique, mettre en valeur ce que Djibouti a de mieux et être comptable avec les traditions historiques et culturelles de notre pays.

Ø      Les services doivent être continuellement améliorés et de la plus haute qualité pour que les visiteurs satisfaits, les vantent autour d’eux. La satisfaction de ceux qui ont visité notre pays est la technique de marketing la plus efficace.

Ø      La durabilité de l’industrie touristique se fonde sur l’adoption des principes de gestion de l’écotourisme, un tourisme capable d’améliorer le bien-être des populations locales tout en préservant l’environnement à long terme.

Ø      Le tourisme doit en dernier ressort être contrôlé par les djiboutiens (citoyens, pouvoirs publics, chefs d’entreprises).  

Les multiples analyses de l’ONTD ont démontré que l’image de la République de Djibouti sur le marché européen, et à plus forte raison sur les autres marchés internationaux est extrêmement floue, pour ne pas dire inexistante. Notre pays constitue certes une destination nouvelle mais il compte parmi les plus fascinantes du continent africain et pourrait facilement séduire beaucoup de Tours opérateurs.  

         C’est à ce titre que l’ONTD s’est efforcé de mettre en place une stratégie de marketing et de promotion afin de mieux faire connaître la destination « Djibouti ». C’est une évidence d’affirmer que l’on ne peut vendre que ce qui est connu. Le meilleur produit du monde ne pourra se vendre que s’il est porté à la connaissance de sa clientèle potentielle. Il  a donc semblé urgent pour l’ONTD que la notion même de destination djiboutienne en tant que produit touristique majeur et varié, fasse l’objet d’une véritable politique de notoriété.  

         Pour ce faire, l’ONTD a agi dans plusieurs directions :  

Ø      Publication d’articles dans la presse internationale spécialisée dans les voyages et le tourisme. C’est ainsi que le magasine Pêche en Mer, le journal L’Echo Touristique et le journal « Quatre X Quatre Magasine » qui paraissent en France ont publié des articles et des reportages mettant en valeur les potentialités touristiques de notre pays.

L’ONTD a également convaincu la Direction du Magasine Suisse L’Hebdo de faire paraître un reportage sur Djibouti. C’est ainsi qu’un document d’une dizaine de pages a été publié par ce magasine à très forte audience.  

Ø      Organisation d’éductours

Ø      Participation à l’Exposition Universelle de Hanovre

Ø      Organisation de Journées Promotionnelles.  

Dans le cadre de ses activités, l’ONTD a répondu à de nombreuses demandes de renseignements venant de personnes s’intéressant particulièrement à la République de Djibouti.  

Les réponses ont été faites soit par courrier postal, soit par télécopie, ou par courrier électronique. L’ONTD s’est toujours forcé à faire parvenir aux intéressés une documentation d’information générale sur notre pays.  

Les demandes de renseignements reçues se répartissent comme suit :  

PAYS

NOMBRE DES DEMANDES

TOTAL

en %

France

618

24,8 %

Suisse

225

9 %

Etats-Unis

94

3,7 %

Belgique

104

4,1 %

Allemagne

367

14,7 %

Japon

141

5,6 %

Pays-Bas

87

3,4 %

Angleterre

145

5,8 %

Australie

24

0,9 %

Canada

71

2,8 %

Italie

129

5,2 %

Espagne

47

1,9 %

Chine

72

2,9 %

Russie

41

1,6 %

Norvège

87

3,5 %

Danemark

101

4 %

Suède

135

5,4 %

TOTAL

2 488

100 %