IX  - Le tourisme

 

Evolution de  l’activité hôtelière

 

 

 

                  Nombre de nuitées

 

2002

2003

Variation

 

1er trimestre

 

 19 050

 

 

16 043

 

- 15,78%

 

2ème  trimestre

 

22 189

 

 

15 663

 

-29,41%

 

Total

 

41 239

 

 

31 706

 

-23,11%

Source : ONTD

 

Le nombre des nuitées vendues par les principaux hôtels au second trimestre 2003 continue d’enregistrer la baisse qui s’est amorcée au cours du 1er trimestre de l’année 2003. Cette situation est consécutive au déplacement des contingents militaires étrangers (logés auparavant dans les hôtels) dans les différents camps.

 

Durant ce second trimestre 2003, l’ONTD a réalisé de nombreuses actions pour mieux faire connaître les potentialités touristiques de notre pays.

               

Malgré une conjoncture internationale très difficile, l’Office du tourisme a œuvré sans relâche pour accroître la notoriété de la République de Djibouti en tant que destination touristique, et pour donner une image attractive de la destination en associant à la situation géographique stratégique du pays la  possibilités d’offrir des produits touristiques particulièrement appréciés             (géologie, plongée, pêche, etc.…).

 

Participation à la Foire du Tourisme de Nancy

 

Dans le cadre de sa stratégie de marketing et de promotion de la destination touristique Djibouti, l’Office National du Tourisme de Djibouti a participé à la foire internationale de Nancy (France) qui s’est tenue du 29 Mai au 09 juin 2003.

 

Les visiteurs du stand de Djibouti ont été satisfaits apprécié des produits proposés tels que la documentation riche et variée sur les atouts naturels et culturels de Djibouti, les objets artisanaux réalisés par les femmes djiboutiennes.

 

Les lorrains ont réellement apprécié tout ce qui leur était montré et ont découvert ou redécouvert, l’espace d’un instant, les multiples richesses de la République de Djibouti. Beaucoup d’entre eux ont été convaincus et ont fait part de leur désir de venir découvrir les merveilles de nos fonds sous-marins ainsi que les paysages grandioses et uniques de notre arrière pays.

 

Par ailleurs, l’ONTD tente de développer l’industrie touristique par les mesures suivantes : 

. Sensibiliser la population djiboutienne aux enjeux du tourisme

. Encourager l’offre de produits thématiques

 

A travers ses actions, l’ Office National du Tourisme de Djibouti poursuit deux objectifs prioritaires : l’épanouissement de la population djiboutienne et la création d’emplois dans les zones rurales en vue de maintenir la population surtout les jeunes dans leur district d’origine.

 

Le tourisme s’impose aujourd’hui comme un phénomène majeur dans le monde. Le flux des touristes ne cesse de croître : d’après les statistiques de l’Organisation Mondiale du Tourisme en 2001, les arrivées de touristes internationales ont été estimés à plus de 720 millions et les recettes engendrées à 500 milliards de dollars. L’apport des voyages et du tourisme à l’économie mondiale est important : il est estimé selon les mêmes sources à 12 % du PNB mondial.

 

Le tourisme constitue incontestablement un secteur économique fondamental dans de nombreux pays industriels comme dans bien des pays du Tiers-Monde qui en font un élément essentiel de leur développement.

 

En effet, les retombées positives du tourisme sur la vie économique sont multiples : 

. Sur le plan de l’économie générale, le tourisme anime l’ensemble des secteurs d’activité et constitue pour les pays en développement un facteur important de diversification des exportations.

. Sur le plan de l’emploi, le tourisme peut occuper une place importante dans la lutte contre le chômage car il faut souligner que l’industrie touristique touche un large éventail de catégories et de niveau de qualification. 

Le continent africain a enregistré durant l’année 1999 une progression de ses visiteurs : le taux de croissance sur la période 1998-1999 était de 7 %. 

Le développement du secteur touristique apparaît comme un remède pour résoudre efficacement les problèmes économiques et sociaux.