V  - Le transport aérien

Statistiques du trafic commercial de l’Aéroport International de Djibouti au cours du 2ème trimestre 2003 (arrivées et départs). 

Compagnie

Mouvements d’avions

Passagers locaux

Fret (tonnes)

 

2ème

trimestre

02

2ème

trimestre 03

2ème 

trimestre

02

2ème   

 trimestre

 03

2ème  

 trimestre

02

2ème   

trimestre

03

 

Air France

Ethiopian

Yemenia

Dallo  Airlines

Djib Airlines

COTAM

ONG

British Airways

Africa One

Divers

 

52

360

152

380

144

36

12

44

0

384

 

 

48

268

146

466

308

24

24

52

0

2098

 

4 035

5 326

4 168

6 768

1 834

2 296

0

519

0

659

 

3 455

3 944

2 953

8 925

4 231

1 643

0

177

0

502

 

241 ,16

1037,70

89,70

283,40

561,20

78,80

0,0

12,40

0,0

58,70

 

 

309,30

448,80

84,40

354,92

504,20

107,40

0,0

10,40

0,10

63,80

 

TOTAL

 

 

1 664

 

3 434

 

25 606

 

25 920

 

2 359,8

 

1 946,02

 

Variations

 

 

-

 

+106,4 %

 

-

 

+1,2 %

 

-

 

-17,5 %

Source : AID 

On constate que le résultat du trafic du deuxième trimestre 2003 enregistre une hausse sensible au niveau des mouvements (+106,4%) par rapport au deuxième trimestre 2002, une telle hausse n’a été rendue possible que grâce à la mise en place depuis juin 2002 d’une politique commerciale efficace et incitative pour les compagnies aériennes et instaurée par la nouvelle direction de l’Aéroport (D.P.I) .  

La hausse du trafic de certaines compagnies régulières comme Dallo, Djibouti Airlines ainsi que la forte fréquence des vols dits Divers constitués pour l’essentiel de vols militaires constituent les faits majeurs de ce trimestre.  

Par contre, nous remarquons une légère baisse au niveau des mouvements pour les autres compagnies dites régulières comme Air France, AL Yemenia ou Ethiopian Airlines pour des raisons divers en plus de l’arrêt définitif des vols pour Africa ONE à partir de mars 2003. Malgré tout, le trafic reste très influent surtout à l’approche des grandes vacances, ce qui laisse augurer des meilleurs perspectives pour l’Aéroport. 

Nous constatons aussi une hausse au niveau des autres rubriques          (passagers locaux, transit), cette progression est due d’abord à la période des vacances d’été (forte influence pour juin 2003).  

En ce qui concerne la légère baisse du fret, l’explication résulte soit par l’annulation de certains vols acheminant du Khat pour des raisons techniques soit par le changement de vols fret à d’autres options, pour le transport de passagers entre autre (Dallo pour le pèlerinage de la Mecque). 

L’analyse de variation du trafic pour le deuxième trimestre 2003 par rapport au deuxième trimestre 2002 donne les détails suivants. 

1/Les mouvements d’avions 

Le total des mouvements du deuxième trimestre 2003 s’élève à 3 434 contre 1 664 pour le deuxième trimestre 2002 soit une hausse de 106,4%.

La forte influence des vols Divers qui enregistrent les fluctuations les plus importantes et l’activité très dense des compagnies Dallo Airlines et Djibouti Airlines expliquent cette hausse considérable. 

a - Les hausses 

Dallo Airlines + 22,6 % : Cette compagnie a obtenu des résultats positifs et ce depuis janvier 2003 période à laquelle son trafic tend à se développer de plus en plus par rapport au deuxième trimestre 2002 où la deuxième fréquence vers Paris et Dubaï n’étaient pas encore desservie. Le résultat positif global des mouvements laisse augurer une reprise prometteuse du trafic surtout avec le début des grandes vacances scolaires. De plus Dallo propose désormais des vols tous les lundi vers Dubaï en plus du vol régulier du jeudi matin. Le vol supplémentaire du lundi soir vers Paris et Londres en Boeing 767 à partir de mi-juin 2002 a eu un effet bénéfique pour la hausse des mouvements. 

Djibouti Airlines : +113,9%, En plus de ces vols réguliers vers la somalie, la compagnie assure désormais 3 vols par semaine pour Addis, trafic qui n’existait pas pour le deuxième trimestre 2002, et 2 vols par semaine à destination d’Aden . A cela il faudrait ajouter l’annulation des vols de transport de khat d’Ethiopian airlines en juin 2003  et qui ont été assurés par la compagnie Djibouti airlines. 

Les vols Divers : + 446,4% : Ce sont pour la majeure partie des vols militaires assurés essentiellement par la mission d’assistance américaine et allemande en plus d’autres vols commerciaux non réguliers de passage à l’aéroport. Depuis juin 2002, tous les vols militaires (avions et hélicos) sont incorporés dans la rubrique Divers dans le trafic commercial de l’AID en termes de mouvements. Ces vols à statuts militaires sont tout de même perçus comme des mouvements commerciaux puisqu’ils sont facturés pour des redevances de navigation ou d’atterrissage. 

b - Les baisses 

AL Yemenia : - 3,9%. Cette baisse s’explique par la diminution des fréquences en période d’hiver (janvier/février/mars) la compagnie assure pour cette période 3 vols par semaine alors que pour la même période en 2002 la cadence était de 4 à 5 vols par semaine avec les vols sur Taïz en prime.        Toutefois on assiste à une reprise du trafic en mai et surtout en juin 2003 avec la reprise de vols supplémentaires du fait de l’approche de grandes vacances et selon certains responsables d’AL Yemenia cette période sera très prometteuse pour le trafic puisque la compagnie compte augmenter ses fréquences de vols vers le Yémen. 

Ethiopian : – 25,6%. Malgré le report de la rotation pour les vols du khat (4 jours contre 3 pour Djibouti Airlines) à son profit et malgré l’acheminement de produits pharmaceutiques vers Addis pour une organisation non-gouvernementale au mois du février 2003, on constate une baisse au niveau des mouvements. Cette baisse résulte tout d’abord de la concurrence de Djibouti Airlines vers la destination d’Addis alors que pour la même période en 2002, Ethiopian avait l’exclusivité pour cette destination. Par ailleurs, on constate une réduction des vols dits   « touchées techniques ». 

Air France : - 7,7% : Cette baisse s’explique par l’annulation d’un vol pour le mois d’avril 2003. 

British Airways : - 18,2% : Cette compagnie diminue ses fréquences à destination de Djibouti (une fois par semaine en 2003) et ce depuis l’année 2002. 

2/ Les passagers locaux  

Globalement une augmentation de 1,2% est constatée sur cette rubrique. Hormis certaines compagnies dites traditionnelles comme Al Yemenia, Air France ou Ethiopian Airlines, toutes les autres compagnies connaissent des progressions plus ou moins significatives. Au total, le résultat positif des passagers pour toutes les compagnies laisse présager une reprise prometteuse du trafic surtout avec le début des grandes vacances scolaires. 

a/ Les hausses 

Dallo Airlines + 35,9% : Ceci s’explique par le départ des djiboutiens pour passer les grandes vacances en famille ainsi que le départ vers Paris de touristes djiboutiens puisque la compagnie propose des prix intéressants. Avec l’introduction du deuxième vol en juin le lundi sur Paris (en moyenne 120 passagers) le nombre de passagers connaît une augmentation.

L’ouverture de la nouvelle ligne vers Paris/Londres a été très bénéfique pour la compagnie puisqu’elle a drainé un bon nombre de voyageurs à son profit ce qui lui a permis de franchir une étape supplémentaire dans la réalisation de son objectif principal à savoir, la main mise sur le transport des passagers pour Paris. 

Djibouti Airlines : + 130,7%. Les passagers sont essentiellement de commerçants yéménites qui vont à Aden et voyageurs d’addis qui profitent des bas prix(low cost.) proposés par la compagnie . La compagnie profite désormais du report des passagers d’Ethiopian Airlines pour Addis du fait des tarif très bas ( 28 000 FD pour Addis et 17 000 FD pour Diré Dawa) alors qu’ Ethiopian propose pour Addis un tarif supérieur (45 000 FD).

Par ailleurs, parallèlement à Dallo, cette compagnie profite vers le début juin de l’effet vacances, en effet  elle récupère beaucoup de voyageurs d’Al Yemenia . Certains voyageurs à destination de Sana’a (ville exclusivement desservie par Al Yemenia au prix de 43 000 FD) prennent les vols de Djibouti Airlines à destination d’Aden pour un tarif concurrentiel de 17 000FD, et depuis cette ville empruntent  les bus yéménites à destination de Sanaa ou Taïz pour 1000 FD. 

 Par cette stratégie commerciale basée sur les prix bas, Djibouti Airlines a su tirer profit pour drainer vers elle bon nombre de passagers et l’on prévoit au sein de la compagnie que pour la période d’été du fait de la forte demande (juillet/août/septembre) plusieurs vols supplémentaires vont être assurées vers les destinations citées précédemment. 

b /Les baisses 

Ethiopian :- 26%. Le report des flux des passagers à destination d’Addis vers la compagnie Djibouti Airlines explique cette baisse. 

Al Yemenia : - 29,2%. La diminution de ses vols vers Djibouti au début de l’année (3 vols par semaine) engendre automatiquement une baisse au niveau des passagers, toutefois à l’approche des grandes vacances la compagnie a recadré sa stratégie commerciale en augmentant ses fréquences de vols pour l’été. Par ailleurs, la concurrence de Djibouti Airlines pour les causes citées précédemment affecte durement le flux et reflux des passagers à destination de Sanaa. 

Air France :- 14,4 %. Cette baisse s’explique par la concurrence et l’utilisation de la majorité des passagers en faveur de Dalloo Airlines et AL Yemenia qui proposent des prix intéressants sur le tronçon Djib/Paris. Toutefois on a constaté que la compagnie a changé sa politique commerciale pour l’été 2003 afin de contrer la concurrence en proposant une réduction  sur les prix des billets vers Paris selon certains responsables de la compagnie ainsi les places sont complets jusqu’à fin septembre sur Dji/Paris. 

COTAM : – 28,4%, l’essentiel des vols Cotam étant constitué de militaires français venant faire leur service à Djibouti ou retourner en France. 

Divers : - 23,8%, passagers composés essentiellement de militaire allemands. 

3/Le Fret : baisse de 17,5 % 

A part Dallo et Air France qui réalisent une hausse, toutes les autres compagnies subissent une baisse pour des raisons diverses. 

§         Djibouti Airlines : - 10,2 % 

Cette baisse s’explique par la perte de la rotation du système de 4 jours contre 3 au profit d’Ethiopian Airlines pour l’acheminement du khat et ce à partir de janvier 2002. 

§         Dalloo Airlines : + 25,2 % 

L’ensemble de son fret est composé par du périssable en provenance de Mogadisho (fruits et légumes) et par le fret de Dubaï pour les commerçants locaux surtout pendant la période de la fête du ramadan (depuis mars beaucoup d’habits ont été acheminés).  

§         Yemania : - 5,9 %  

La diminution des mouvements pour cette compagnie induit automatiquement  la baisse du fret qui est composé essentiellement des fruits et légumes pour des commerçants  ou supermarchés locaux (Nougaprix, Semiramis et Frigoluxe) ou des textiles non confectionnés pour les commerçants de Djibouti. 

§         Air France : + 28,3 % 

En plus de son fret régulier et des fruits périssables pour les supermarchés locaux, la compagnie a acheminé du matériel pour les troupes américaines et allemandes stationnées à Djibouti. 

§         Cotam : + 36,3 % 

Elle assure le transport du matériel des militaires français pour le  retour en France. 

§         Ethiopian : - 56,8 % 

Malgré l’acheminement des produits pharmaceutiques au départ de Djibouti pour une ONG danoise (international Project service) vers l’Ethiopie soit plus de 652 tonnes  dans le cadre d’un don au ministère éthiopien de la santé et le système de rotation (4jours sur 3)a son profit depuis Janvier 2003, beaucoup de vols khat ont été annulés et assurés par Djibouti Airlines (juin 2003)ce qui explique cette baisse importante. 

§         Divers : + 8,7 % 

On enregistre une augmentation par rapport au 2ème trimestre 2002 consécutive au transport des matériels militaires acheminés pour les troupes allemandes et américain