VI  - Le Transport ferroviaire

 

Statut

2ème

trimestre

01

1er

trimestre

02

2ème

 trimestre

02

Variations sur 1 an

 

Variations sur 3 mois

Marchandises(en tonnes)

 

-         Exportations

-         Importations

 

 

15 434

21 969

 

 

21 497

16 231

 

 

13 130

9 194

 

 

 

 - 14,9 %

 - 58,1 %

 

 

  - 39 %

 - 43,3 %

 
Total

 

 

   37 403

 

37 728

 

22 324

 

 - 40,3 %  

 

- 40,1 %

 
Voyageurs

 

 

15 943

 

4 766

 

11 465

 

 - 28,1%

 

+140,6%

Source : CDE

 

 

Au cours du 2ème trimestre 2002, le volume de marchandises transportées par voie ferrée a chuté considérablement en perdant 40 % de son niveau d’il y a une année.

 

·        Le volume des exportations éthiopiennes qui s’élèvent à 13 130 tonnes a baissé de presque 15 % en un an. En effet, aucune exportation de mélasses n’est enregistrée au cours de ce trimestre alors qu’elle représentait plus de 28 % de l’exportation totale l’année dernière à la même période.  Par contre, le volume de légumes et de fruits frais (qui constituent plus de la moitié des exportations éthiopiennes par train ) ainsi que le volume de café sont en augmentation respectivement de 19,5 % et de 9 %.

 

·        Le volume des importations éthiopiennes acheminées par train est en chute libre avec une baisse de 58 % en un an. En effet, en raison de la famine qui a touché l’année dernière la région d’Ogaden, l’Ethiopie avait reçu une importante aide alimentaire de la part de la communauté Internationale. Une partie de cette aide fut transportée par voie ferrée. Au second trimestre 2001, celle-ci représentait 44 % (9 674 tonnes) du volume total des importations éthiopiennes par train contrairement à ce trimestre où le CDE n’a enregistré que 316 tonnes d’aide alimentaire pour l’Ethiopie. En outre, au second trimestre de l’année dernière, le volume d’Acier importé constituait plus de 11 % des importations totales éthiopiennes à l’inverse de ce trimestre où aucun transport d’ Acier  n’ a été réalisé. En revanche, le volume de carburants acheminés par train est en hausse de 11 % par rapport à son niveau de l’année dernière à la même période.

 

 

 

·        Enfin, le nombre de voyageurs qui ont préféré prendre le train est en recul (-28%) par rapport au 2ème trimestre 2001. D’une manière générale, en cette période estivale où un grand nombre de djiboutiens fuit la canicule pour se rendre dans les pays voisins, l’activité de la rubrique « voyageurs » du chemin de fer s’accroît. C’est ainsi qu’on constate une forte hausse (+140,6 %) du nombre de billets vendus par rapport au 1er trimestre 2002. Mais la baisse du nombre des usagers du train par rapport au second trimestre 2001 montre que les difficultés que rencontre le CDE, pour faire face aux autres moyens de transport, se font sentir également au niveau des voyageurs.