III  - Le Transport Maritime


L’activité portuaire en terme de volume de marchandises embarquées et débarquées au cours du 2ème trimestre 2002 se présente comme suit :

 

         A l’Entrée (en tonnes)

 

Statut

2ème  

trimestre 01

2ème

trimestre  02

Variations

sur 1 an

Marchandises sèches

 

-         Djibouti

-         Ethiopie

-         Somalie

-         Transbordement

 

Hydrocarbures

 

-         Djibouti

-         Ethiopie

 

521 751,72

 

  85 622,06

397 351,76

      229,65

 38 548,25

 

279 169

 

37 082

242 087

 

598 463,13

 

     61 843,30

   468 047,02

         213,51

     68 359,30

 

385 742,03

 

50 010,96

335 731,07

 

+ 14,7 %

 

- 27,77 %

+ 17,80 %

          - 7 %

     + 77,3 %

 

+ 38,2 %

 

+ 13,5 %

+ 38, 7 %

Total

800 920,72

984 205,16

+ 22,9 %

    Source : PAID

 

A L’Entrée

 

Ø      Le volume de marchandises à l’entrée du Port s’élève à 598 463,13 tonnes au second trimestre 2002 contre 521 751,72 tonnes l’année dernière à la même période, soit une progression de 14,7 % en un an. Cet accroissement de marchandises au débarquement résulte avant tout de la hausse des importations éthiopiennes (+ 17,8 %) qui constituent plus de ¾ du total des marchandises à l’entrée, mais aussi de la forte hausse du niveau de transbordement (+ 77,3 %).

 

La part la plus importante des marchandises à l’entrée est constituée des importations  de produits chimiques (46,3 %) composés essentiellement d’engrais importés par l’Ethiopie et des importations de métaux et ouvrages métalliques (11,7 %).

 

En revanche, le volume des importations djiboutiennes a baissé de 27,8% en passant de 65 622 tonnes au second trimestre 2001 à 61843,3 tonnes une année plus tard.

 

Ø      Le volume des hydrocarbures au débarquement a connu, de son côté une forte hausse de 38,2 % en s’établissant à 385.742 tonnes au 2ème trimestre 2002 contre 279.169 tonnes au second trimestre 2001. Cette hausse provient essentiellement  de l’envolée des importations éthiopiennes d’hydrocarbures (+ 38,7 %) qui représente plus de 4/5 du total des hydrocarbures à l’entrée du Port, mais aussi de l’augmentation des importations djiboutiennes d’hydrocarbures (+ 13,5 %).

 

Au total , le volume de marchandises à l’entrée du Port (marchandises sèches et hydrocarbures) a connu une hausse significative de 22,9 % en un an et passe de 800 920,72 tonnes au 2ème trimestre 2001 à 984 205,16 tonnes sur une période d’une année.

 

A la sortie( en tonnes)

 

Statut

2ème    

 trimestre 01

2ème

trimestre 02

Variations

sur 1 an

 

Marchandises sèches

 

-         Djibouti

-         Ethiopie

-         Somalie

-         R.Transbordement

     

Hydrocarbures

 

 

 134 472,59

 

      154,35

      61 770

            40

72 508.24

 

0

 

 226 167.68

 

        67,18    

134 668,24

              0

91 432.26

 

0

 

+ 68,2 %

 

  - 56,5 %

  + 118 %

        -100 %

   + 26,1 %

Total

134 472,59

226 167.68

+ 68,2 %

 

 

A la sortie 

 

Ø      Le volume de marchandises à l’embarquement du Port s’élève pour ce 2ème trimestre 2002 à 226 167,68 tonnes contre 134 472,59 tonnes l’année précédente à la même période, ce qui correspond à une forte progression de 68,2 % en un an. Celle-ci résulte de la hausse conjuguée de deux principales composantes des marchandises  à l’embarquement, à savoir les exportations éthiopiennes et la reprise de transbordement. En effet, dopées par la hausse des exportations des produits agricoles tels que le café et le thé  ainsi que les  fruits et légumes, le volume des exportations éthiopiennes a plus que doublé (+ 118 %) en un an, tandis que la reprise de transbordement a dépassé de 26,1 % son volume du 2ème trimestre de l’année dernière.

 

         Globalement, l’activité du Port a été très intense en ce second trimestre 2002, aussi bien à l’embarquement (+ 68,2 %) qu’au débarquement (+ 22,9 %).