III – Le transport maritime 

 

         A l’Entrée (en tonnes)

 

        Statut

3ème

trimestre 01

2ème

trimestre

02

3ème

trimestre

02

Variation

 

/ 3 mois

/ 12 mois

 

Marchandises sèches

 

-          Djibouti

-          Ethiopie

-          Somalie

-          Transbordement

 

Hydrocarbures

 

-          Djibouti

-          Ethiopie

 

594 526,2

 

78 234,6

472 761,5

      117,63

 43 412,5

 

291 120,9

 

 37 210,5

287 399,4

 

598 463,13

 

61 843,30

468 047,02

213,51

68 359,30

 

385 742,03

 

50 010,96

335 731,07

 

380 027,24

 

  61 579,77

288 384,84

        22,86

 30 039,77

 

332 554,84

 

  66 365,69

266 189,15

 

- 36,50 %

 

- 0,42 %

- 38,38 %

- 89,30 %

- 56 %

 

- 13,78 %

 

+ 32,70 %

- 20,71 %

 

- 36 %

 

-21,3 %

- 39 %

- 80,5 %

- 30,8 %

 

+14,2 %

 

+78,3 %

- 7,40 %

 

 

Total

885 647

948 205,16

712 582,08

- 24,85 %

-19,5%

 

Source : PAID

 

 

 

Le volume des marchandises sèches à l’entrée du port s’élève à 380 027,24 tonnes au cours du 3ème trimestre 2002, contre 594 526,2 tonnes l’année dernière à la même période, ce qui correspond à une baisse de 36 % en une année. Cette contraction provient en grande partie de la baisse de deux principales composantes des marchandises sèches au débarquement, à savoir les importations éthiopiennes (- 39%) et le transbordement (- 30,8 %).

 

La plus importante part des marchandises à l’entrée est constituée en ce trimestre, des produits agricoles (+ 31,4 %), composés essentiellement de céréales importées par l’Ethiopie (87,4 %) et des importations éthiopiennes de métaux et ouvrages métalliques (13,2 %).

 

Alors qu’elles sont restées stables sur une période de trois mois (-0,4 %), les importations djiboutiennes ont reculé de 21,3 % par rapport à leur niveau de septembre 2001. Les importations djiboutiennes sont composées en grande partie des « produits des industries alimentaires » (26,4 %) et des « produits minéraux bruts » (30,5 %).

 

En revanche, le volume des hydrocarbures au débarquement a connu une hausse assez importante de 14,2 %, en s’établissant à 332 554,84 tonnes au 3ème trimestre 2002 contre 291120,9 tonnes une année plus tôt.

 

 

 

 

Cette augmentation du volume d’hydrocarbures résulte essentiellement de l’envolée des importations djiboutiennes d’hydrocarbures (+78,3%), alors que les importations éthiopiennes ont subi une légère baisse (-7,4%).

 

Au total, le volume de marchandises à l’entrée du port (marchandises sèches et hydrocarbures) a enregistré une baisse de 19,5 % en un an, et s’établit à      712 582,08 tonnes au 3ème trimestre 2002 contre 885 647 tonnes l’année dernière à la même période.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la sortie ( en tonnes )

 

 

 

Statut

 

3ème

trimestre 01

 

2ème

trimestre

02

 

3ème

trimestre 02

Variation

 

/ 3 mois

/ 12 mois

 

Marchandises sèches

 

-          Djibouti

-          Ethiopie

-          Somalie

-          R.Transbordement

 

Hydrocarbures

 

-          R.Transbordement

 

185 313

 

3 266,7

61 922

10

120 114,3

 

2 252

 

2 252

 

226 167,68

 

67,18

134 668,24

0

91 432,26

 

0

 

185 590,93

 

0

103 474,37

0

82 116,56

 

0

 

 

 

 

- 18 %

 

 

-23,16%

 

-10,2 %

 

0

 

 

+0,15 %

 

 

+67,1 %

 

-31,63%

 

0

 

 

Total

187 565

226 167,68

185 590,93

- 18%

- 1 %

 

        

 

Le volume des marchandises à la sortie du port qui se chiffre à 185 590,93 tonnes au 3ème trimestre 2002 contre 187 565 tonnes au 3ème trimestre 2001, est resté stable (-1 %) alors qu’il a subi une baisse de 18 % en 3 mois.

 

Les deux principales composantes des marchandises à la sortie du port, à savoir les exportations éthiopiennes et la reprise de transbordement, ont varié en sens inverse. En effet, la forte hausse des exportations éthiopiennes    (+67,1%) est neutralisée par la baisse de la reprise de transbordement             (-31,6%).

 

Globalement, l’activité du port (marchandises à l’entrée + marchandises à la sortie) a connu un ralentissement de 16,3 % en ce 3ème trimestre, contrairement au trimestre dernier où l’activité du port avait augmenté de     29 %.