REPUBLIQUE DE DJIBOUTI

PÔLE UNIVERSITAIRE DE DJIBOUTI

Établissement d'Enseignement Supérieur

________________________________________________________________________________________

INSTITUT SUPERIEUR DES AFFAIRES DE DJIBOUTI

Collection "Études de métiers"

________________________________________________________________________________________

   S  O  M  M  A  I  R  E   -

I. DEFINITION DE LA PROFESSION .............................................

A) Activités

B) Aptitudes

II. LE MARCHE .............................................................................

A) La demande

1. L'intérêt du service

2. Typologie de la clientèle

B) L’offre

1. Les entreprises et leurs spécialités

2. Les produits et leur prix

3. La concurrence

4. La communication

III. LES MOYENS DE PRODUCTION .............................................

A) Ressources humaines

1. Organisation

2. Rémunérations

B) Équipements

IV. EXPLOITATION .......................................................................

A) Chiffre d’affaires

1. Classification

2. Composition

B) Charges

C) Trésorerie

V. REGLEMENTATION .................................................................

A) Autorisation d'exercer

B) Autres agréments

C) Fiscalité

VI. LE MILIEU PROFESSIONNEL ..................................................

A) Syndicat

B) Formation

C) Bibliographie

CONCLUSION ..................................................................................

Page 3

 

 

 

 

Page 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 9

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page 11

 

 

 

 

 

Page 13

 

 

 

 

 

Page 14

 

I. DEFINITION DE LA PROFESSION

 

A) Activités

Cette activité concerne des personnes physiques ou morales qui se consacrent exclusivement et dans un but lucratif, aux activités suivantes : la vente de titres de transport et d’assurances voyages, la réservation de chambres d’hôtels, la location de voitures, l’organisation de voyages, de séjours individuels ou collectifs dans le pays et à l’étranger, la vente des produits de cette activité, les services liés à l’accueil touristique.

On distingue sur le plan international plusieurs catégories d’agences :

Les voyagistes (tours opérateurs) qui conçoivent des voyages programmés à prix global (qui comprennent le transport, le séjour, l’accompagnement, l’animation). Éditant des catalogues et des brochures, ils commercialisent leurs produits soit eux-mêmes soit par l’intermédiaire d’un distributeur.

Les agences distributrices qui vendent des produits forfaitaires proposés par les tours opérateurs et des titres de transport (billetterie). Elles assurent aussi des réservations de chambres d’hôtel, des locations de voitures.

Les agences réceptives, qui vendent des prestations liées à l’accueil touristique de personnes étrangères (organisation de visites, services d’accompagnement). En général, ces agences ne vendent pas directement à un client mais à un voyagiste de pays émetteur.

Les soldeurs (brokers), qui vendent à bas prix des places d’avion achetées en contingents auprès des compagnies aériennes.

A Djibouti, on constate que le classement n’est pas aussi systématique qu’il peut l’être dans des pays où l’activité d’agences de voyages est fortement développée. Néanmoins l’ensemble des activités est plus ou moins couvert, sauf celle de soldeur, le potentiel de clientèle ne permettant absolument pas d’envisager ce type d’activité. 

 

B) Aptitudes

Ce métier requiert des compétences très diverses : connaissance des destinations et des produits touristiques, maîtrise des techniques touristiques et de transport ainsi que de la gestion d’entreprise, la connaissance de l’outil informatique, l’aptitude à la communication en différentes langues, à la vente et la négociation.

Créativité, grande disponibilité et adaptation aux besoins de la clientèle sont également très importants.

Quant à la maîtrise des nouvelles technologies de l’information et de la communication, elle est devenue indispensable.

Les agents d’origine djiboutienne sont en principe mieux placés pour exercer ce métier, par leur meilleure connaissance qu’ils ont du pays.

 

II. LE MARCHE

 

A) La demande

1. L’intérêt du service

Les professionnels du voyage voient six raisons essentielles à leur intervention :

la sécurité liée à leur licence,

la facilité découlant de leur savoir-faire d’un vrai métier,

la rapidité de traitement d’un problème,

l’économie réalisée résultant de la connaissance de la complexité des tarifs et des achats en quantité,

la cohérence par la capacité des agences à créer des produits vendus à prix global et incluant un ensemble de prestations,

les garanties liées à la caution exigée pour obtenir la licence.

2. Typologie de la clientèle

La clientèle des agences de voyages peut se classer ainsi :

a) La clientèle nationale :

la clientèle djiboutienne :

Elle est essentiellement intéressée par l’achat de titres de transport, soit pour des déplacements professionnels (ministères, entreprises), soit pour des raisons familiales, religieuses, climatiques, de santé ou d’achats). On constate que la clientèle djiboutienne n’achète aucun produit d’agence de voyages pour séjourner dans son propre pays.

la clientèle expatriée

Elle est intéressée par l’achat :

- de titres de transport avion (vols secs retour vacances dans pays d’origine),

- de produits touristiques en république de Djibouti (sorties ou circuits séjours de un à plusieurs jours),

- de circuits et séjours programmés ou à la demande dans les pays suivants : Ethiopie, Yémen, Emirats, Oman, Egypte, Afrique de l’Est et australe, Inde et Chine.

Notons ici le poids important des militaires français, représentés par leur bureaux de loisirs, leurs amicales et leurs clubs féminins.

b) La clientèle internationale

La clientèle visite /familles /amis (d’origine étrangère) :

Elle est consommatrice de sorties et prestations de courte durée sur Djibouti, parfois sur l'Ethiopie et le Yémen. Notons que les Djiboutiens expatriés ou de nationalité étrangère ne sont pas plus consommateurs de produits touristiques sur la RDD que les résidents.

La clientèle internationale 

Elle se compose :

- de groupes venant de l’étranger (France essentiellement) par l’intermédiaire de voyagistes (soit tourisme d’aventure avec La Caravane de Sel, soit plongée sous-marine avec l’agence le Goubet). De ce fait, la destination Djibouti figure dans les brochures des voyagistes suivants : Club Aventure, Zig-Zag, Itinérances, Blue Lagoon, Ultramarina (liste non exhaustive). On observe récemment l'arrivée de groupes ponctuels en provenance d'Europe, d'Amérique du Nord et d'Asie du sud-est, pour de très courts séjours combinés avec l'Éthiopie (Aecveta, Dolphin, Caravane du sel).

- d’équipages Air France en relâche à Djibouti et qui sont de grands consommateurs de produits sur le territoire de Djibouti.

- seuls La Caravane de Sel et Le Goubet ont jusqu’à présent des contacts avec le milieu émetteur des voyagistes étrangers. Dankali et Aecveta commencent aussi à s’intéresser à ce créneau.

- de croisiéristes en escale au port de Djibouti : le Goubet (Savon et Ries)

B) L’offre

 

1. Les entreprises et leurs spécialités

Distinguons ici les entreprises bien installées et agréées des entreprises qui relèvent, du moins provisoirement, du secteur informel.

 

a) Les agences titulaires du brevet professionnel

AGENCES

ADRESSES

ACTIVITES

AECVETA

Tél/Fax : 35.46.95

B.P. :3451 DJIBOUTI

mel : aecveta@hotmail.com

- randonnées pédestres et 4x4,

- circuits RDD, Éthiopie,

- char à voile

 

ATTA VOYAGES

Rue Marchand

Tél/Fax : 35-48-48

B.P. 1181 DJIBOUTI

mel : atta@intnet.dj

- vente de billets d’avion (IATA-ATAF)

- réservation hôtels, location de voiture

- programmé et à la demande (Afrique, Moyen-Orient et Asie)

- réceptif à la demande

 

CARAVANE DE SEL

Place de 27 juin

Tél/Fax : 35-66-18

B.P. 1866 DJIBOUTI

- circuits, caravanes de sel, randonnées

- séjours campement Dittilou

- circuits Éthiopie

DOLPHIN / DANKALI

Tél/Fax : 35-03-13

B.P. 88 DJIBOUTI

site web : www.dankali .dj

- circuits RDD, Éthiopie en 4x4

- sorties en mer

- plongée sous-marine

 

LE GOUBET

Avenue Saint Laurent du Var

Tél : 35-45-20

Fax : 35-65-43

B.P. 2125 DJIBOUTI

mel : goubet@intnet.dj

- vente de billets d’avion (IATA)

- commercialisation du campement " Les Sables Blancs "

- réceptif croisières

- programmé et à la demande (Ethiopie Yemen)

 

RAGUEB TRAVEL

Tél/Fax : 35-19-19

B.P.1172 DJIBOUTI

- vente de billets d’avion (ATAF)

b) Les agences en cours de création et sans agrément

AGENCES

ADRESSES

ACTIVITES

FORTUNE CARREE

Rue de Djibouti (Héron)

- en cours de création

HOUMED MOHAMED HOUMED

Tél/Fax: 35-00-25

- visites de ville de Djibouti

- sorties et circuits en RDD

MOHAMED AHMED OUDOUM

Tél : 35-25-10

ou 35-09-95

- organisation de sorties et

circuits en RDD

MONA TRAVEL

Aviation, route de l’aéroport

- en cours de création

LES DOUZE ÎLES

DE DJIBOUTI

 

- en cours de création

 

c) les agents généraux, représentants et correspondants

Deux agences de Djibouti ajoutent à leurs activités de base les fonctions de :

agent général : Le Goubet Savon et Ries pour Yemenia,

représentant de compagnies aériennes : Atta pour la compagnie kenyanne Regional Airlines,

correspondant sur le territoire de la RDD d’une agence de voyages étrangère : Le Goubet-Savon et Ries pour le groupe international American Express / Havas / Carlson Wagons Lits.

On remarque qu’apparaissent souvent à Djibouti, sous forme d’affichage, des propositions de sorties sur la territoire de la RDD, émanant de particuliers ne présentant ni agrément officiel, ni compétence particulière dans ce domaine.

Il faut également noter l’existence de propriétaires de campements offrant en plus du gîte et du couvert des prestations de transport, de découverte, d’accompagnement et de guidage (Bankoualé, plage du Goubet et Koutabouya, lac Abbé, etc…)

 

2. Les produits et leur prix

a) Les billets d’avion

Les tarifs aériens sont fixés par les compagnies aériennes sous forme d’accords bilatéraux ou d’accords internationaux. Ces prix sont les mêmes que ceux proposés par les compagnies aériennes. Notons la nouveauté (été 2000) : l’autorisation par Air France de vente des tarifs promotionnels par les agences de voyages, jusqu’alors réservée à cette seule compagnie aérienne.

b) Les produits à prix globaux à l’intérieur de la RDD

Ils sont regroupés dans le tableau suivant :

PRODUIT

PRESTATIONS

PRIX PAR PERSONNE

NBRE DE  PERSONNES

TRANSPORT

REPAS

GUIDE

DJF

PAR VEHICULE

Sortie une journée

 

 

 

 

 

brousse

4x4

1

Oui

10.000

4

minibus

1

Oui

6 à 8000

15

Ali Sabieh

Train/minibus ou 4x4

1

Oui

8 000

15

mer

navette (Moucha)

1

Oui

8000

15

 

Sables Blancs

1

Oui

10 000

8

           

Sortie 2 jours

         

brousse

4x4

2 + petit déjeuner

Oui

24 000

4

 

sans transport

2 + petit déjeuner

Oui

16 000

 

mer (Sables Blancs)

vedette

2 + petit déjeuner

Oui

13 000

25

           

Circuits plusieurs jours

         

brousse (4 jours)

4x4

tous

Oui

12 000 par jour

4

Caravane de sel (4 jours)

caravane + 4x4

tous

Oui

46.000

9

c) Les produits à prix globaux à l’extérieur de la RDD

C’est surtout l’agence Atta, mais aussi Le Goubet qui proposent chaque saison ce type de produits. Le tableau suivant présente à titre indicatif les destinations les plus demandées au départ de Djibouti. Les prix (saison 2000-2001) sont indiqués par personne - base chambre double.

DESTINATIONS

TYPE DE PRODUIT

DURÉE

PRIX EN DJF

BASE

COMPOSANTES 

DU PRIX

REMARQUES

thiopie

Circuit (hauts plateaux d’Abyssinie)

8 jours

165 700

10 pers

Transport aérien, hébergement, transport, guide

 

Egypte

Circuit Le Caire – delta du Nil

7 jours

139 700

10

Transport aérien, hébergement, repas transport, guide

Supplément à certaines périodes de l’année

Circuit Le Caire – croisière Nil

9 jours

185 500

10

Transport aérien, croisière, hébergement, repas, transport, guide

Supplément à certaines périodes de l’année

Tanzanie

Séjour Zanzibar

9 jours

169 000

5

Transport aérien, pension complète

 

Dubaï

Séjour

8 jours

150 500

     

Syrie

Circuit

8 jours

214 900

10

Transport aérien, demi pension, excursions, visites guidées

 

Yemen

Circuit

7 jours

111 500

10

Pension complète, circuit visites

Transport aérien non inclus

Chine

Séjour Pékin

10 jours

231 500

10

Transport aérien, hébergement, excursions visites

 

Inde

Circuit

10 jours

200 900

6

Transport aérien, pension complète, excursions visites

 

Thaïlande

Séjour Bangkok Pattaya

9

193 400

5

Transport aérien, pension complète, excursions visites

 

 

On constate que :

les prix sont relativement alignés entre les différents producteurs,

les prix sont négociables selon la taille des groupes et la fidélité des clients.

3. La concurrence

a) La vente de billets d’avion

La concurrence est très serrée entre les trois agences agréées IATA et ATAF, car elle dépend de la qualité de l’accueil, de la compétence technique et commerciale de l’agent ainsi que de la rapidité d’émission (agences équipées de matériel informatique : seule l'agence ATTA est équipée de "Galileo"). Il s'agit de l'un des grands systèmes globaux de distribution (GDS) des compagnies aériennes permettant réservation, émission des billets d'avion, location de voitures, réservations d'hôtels, ainsi que les opérations comptables liées à ces transactions informatiques.

Il ne faut pas oublier la présence des agences des compagnies aériennes telles qu’Air France, Ethiopian Airlines, Yemenia, faisant également concurrence aux agences de voyages.

b) Les produits sur Djibouti

Il s'agit des sorties, circuits et séjours programmés ou à la demande, sur le territoire de Djibouti. Toutes les agences (et les propriétaires de campements) ciblent la clientèle nationale essentiellement expatriée ou étrangère résidente à Djibouti. La Caravane de Sel, AECVETA et Dolphin/Dankali se partagent les équipages Air France.

Il faut noter que sur ce type de produit, la clientèle djiboutienne est très peu présente.

La concurrence est très serrée. Les prix étant alignés, qualité de service et bon rapport qualité-prix déterminent les choix de la clientèle.

c) Les produits à l’étranger :

Il s'agit des circuits, séjours programmés ou à la demande à l’étranger. Seule l’agence ATTA propose des produits disponibles en permanence (individuels ou groupes) sur un choix de destinations varié (Afrique, Moyen-Orient, Asie). Le Goubet ne programme des produits que très ponctuellement mais répond à toute demande sur des destinations variées. La Caravane de Sel répond à des demandes pour l’Ethiopie.

Pour des voyages à la demande sur l’Ethiopie et le Yémen, on constate que la clientèle expatriée ne passe que très rarement par les agences de voyages djiboutiennes et s’adresse directement à des agences locales à Sanaa et à Addis Abeba.

4. La communication

Les moyens utilisés par les agents de voyages afin de promouvoir leurs produits sont :

les prospectus par produit, plutôt que de véritables catalogues,

les publicités dans la presse (sous forme de publi-reportage ou d’encart),

les affiches en devanture,

La promotion à l’étranger est encore modeste, elle passe par les expositions dans les salons spécialisés comme le Salon Mondial du Tourisme à Paris (Caravane du Sel) avec des films vidéo, ou plus facilement par la création de sites web (Dolphin/Dankali Expédition).

 

III. LES MOYENS DE PRODUCTION

 

A) Les ressources humaines

1. Organisation

Le personnel des agences se compose :

soit d’une seule personne (le chef d’agence) et qui utilise parfois les services d'une secrétaire et d’un guide,

soit de plusieurs personnes : dans ce cas, l’entreprise est dirigée par un directeur général assisté d’un responsable commercial, 2 ou 3 agents commerciaux polyvalents, un planton et une femme de ménage.

Dans la plupart des cas, les chefs d’entreprise sont djiboutiens sauf pour certaines agences où ils sont français.

            2. Rémunérations

Les salaires dans une agence de voyage varient de 25 000 DJF (pour une femme de ménage) à 150 000 DJF (pour un agent commercial). Les guides ne travaillant pas dans l’entreprise (temporaires) touchent entre 3 000 à 5 000 DJF par jour.

Tous les salariés des agences de voyages cotisent à l’OPS sauf le personnel temporaire (guide).

 

B) Locaux et équipements

Presque toutes les agences se sont implantées dans le centre commercial de Djibouti.

L’équipement minimum est le suivant :

- un matériel de bureau (bureau, chaise, fauteuil,…), un peu de décoration,

- un matériel de télécommunication : un téléphone, un télécopieur,

- un matériel informatique (ordinateur, imprimante…) pour la gestion/comptabilité.

Des équipements plus sophistiqués font défaut, comme un système de réservation (par exemple, un terminal avec deux imprimantes et d’autres outils bureautiques), une connexion internet, une télévision et magnétoscope…

IV. EXPLOITATION

 

A) Chiffre d’affaires

1. Classification

Ventes de voyages fabriqués

- Selon la forme : voyages programmés sur catalogue ou voyages à la demande

- Selon le lieu : à Djibouti ou destination étrangère

Billetterie (ou ventes à la commission)

Principalement des commissions sur des titres de transport, mais également sur des réservations de chambres d’hôtel et de restauration, des voyages organisés par des confrères et sur des prestations diverses (location de voitures).

Autres produits :

Frais d’agence : on constate que souvent, dans le cas de voyages à la demande, certaines agences revendent des produits aux clients au prix net et ajoutent des frais d’agence ou de dossier pour couvrir leur intervention. Dans ce cas, elles n’utilisent pas la méthode utilisée généralement par les producteurs de voyages, à savoir : prix nets des prestations + marge bénéficiaire = prix de vente.

Recettes de publicité (sur les brochures), locations diverses, mise à disposition facturée de personnel …

2. Composition

Celle-ci est évidemment très variable selon le type d’activité de chaque agence.

Rappel : seules avec l’obtention de leurs agréments IATA et ATAF, les agences Atta, Le Goubet et Ragueb pratiquent l’activité de réservation et d’émission de billets d’avion.

AGENCE

VENTE DE BILLETS D’AVION

ORGANISATION ET VENTE PRODUITS INTÉRIEURS RDD

ORGANISATION ET VENTE PRODUITS ÉTRANGERS

AECVECTA

Pas d’activité

95%

5%

ATTA

90%

Pas d’activité réelle actuellement

10%

CARAVANE DE SEL

Pas d’activité

90%

10%

DOLPHIN

Pas d’activité

90%

10%

GOUBET

30%

65%

5%

RAGUEB

100%

Pas d’activité

Pas d'activité

 

B) Charges

Les différentes charges d’une agence de voyages sont, dans l’ordre d’importance :

les frais de personnel,

les frais de télécommunication : téléphone, télécopie, internet, accès à Galileo (agence Atta)

la location du local et éventuellement du matériel de transport,

les frais généraux (électricité, fournitures et publicité),

les impôts et charges financières.

 

C) Trésorerie

Les agences de voyages à Djibouti ont en général peu d’avances de trésorerie à faire. Rappelons que le principe du règlement de prestations dans une agence de voyages prévoit le paiement par le client avant la consommation du service, au moment de l’émission des documents de voyages. Seules les administrations ou les entreprises peuvent éventuellement, pour la billetterie aérienne, négocier des conditions de paiement. De ce fait, les agences de voyage règlent généralement le montant des prestations aux prestataires de service après encaissement de la facture auprès du client.

D’autre part, ne pratiquant pas de réelles activités de tour operating, les agences qui travaillent sur l’étranger n’achètent pas de produits à l’avance, à des tarifs négociés, sous forme de contingents de places d’avion ou de chambres, comme cela se pratique dans les grands pays de tourisme émetteur.

 

V. REGLEMENTATION

 

A) Autorisation d’exercer

A Djibouti, les agences de voyages sont réglementées par l’arrêté N°84-1247/PR/MCTT du 11 septembre 1983. Entreprises commerciales, elles sont placées sous le contrôle du Ministère de la Jeunesse, des Sports et du Tourisme. Toute personne voulant exercer le métier d’agent de voyages doit pour cela obtenir un brevet professionnel. Les agences de voyage ont le choix entre deux types de brevets professionnels d’exploitation, correspondant aux activités réelles des entreprises.

 

Les licences ou brevets

Le brevet A ou licence de plein exercice autorise toutes les activités à savoir :

réservation, émission et vente de titres de transport AIR, FER, MER (sur agréments des compagnies ou sur agréments internationaux)

fournitures de services : réservation d’hôtels, location de voitures et de bateaux…

élaboration, création, vente et réalisation

- de voyages organisés au départ de la RDD vers des pays étrangers

- de voyages et excursions organisés sur le territoire de la RDD

Le brevet B ou licence réduite :

vente des billets de passage AIR, MER, FER (sur agrément des compagnies)

fournitures de services (réservation d’hôtels, de voitures, de bateaux…)

vente d’excursions maritimes et terrestres organisées sur le territoire de la RDD.

Les conditions

L’obtention du brevet professionnel se fait par l’intermédiaire de l’Office National du Tourisme (ONTD) en présentant un dossier dont les éléments sont les suivants :

statuts de la société et extrait de parution officielle,

liste des actionnaires ou propriétaires,

liste du personnel prévu, avec références techniques,

liste du matériel d’exploitation prévu (véhicules, machines, téléphones, télex…),

preuve de la garantie :

- soit un reçu de caution bancaire de 5 millions de DJF délivré par une banque agréée par l’ONTD (en cas de garantie extérieure),

- soit une copie chaque année du contrat d’assurance couvrant les risques professionnels pour un montant équivalent à 5 millions de DJF.

Commission de délivrance :

Après examen du dossier, le directeur du tourisme, sur avis de la commission de délivrance des brevets professionnels d’arbitrage, délivre le brevet professionnel d’exploitation.

Les procédures de contrôle

Les obligations de l’agence de voyages sont les suivantes :

affichage du brevet professionnel d’exploitation de manière visible dans le hall d’accueil de l’entreprise,

obligation de faire figurer le numéro du brevet sur tous les documents, papiers à lettres, bons d’échange, cachets…,

paiement de la patente.

L’exploitant s’engage à respecter :

la déontologie du commerce et de la profession touristique,

les réglementations nationales et internationales existantes ou à paraître.

Le contrôle est fait par la commission de délivrance des brevets professionnels d’exploitation et d’arbitrage. Son rôle après la délivrance est de :

contrôler la qualité des services et l’application de la réglementation,

dresser procès verbal des infractions qu’ils sont amenés à constater,

proposer en accord avec le Ministère de la Jeunesse, des Sports et du Tourisme, des sanctions professionnelles à infliger aux contrevenants et le taux d’indemnisation des clients ayant eu à subir des préjudices du fait de l’agence.

Concernant les sanctions, la non application partielle ou totale de l’arrêté de création du brevet pourra avoir pour conséquences :

le rejet ou la perte du dossier ou la perte du brevet,

la fermeture éventuelle pour les durées diverses de l’établissement sans tenir compte de sanctions finales ou judiciaires.

           B) Autres agréments

Il faut noter que la réservation et la vente des billets d’avion est réglementée sur le plan international et que les agences doivent obtenir des agréments IATA (International Air Transport Association) et ATAF (Association des Transporteurs Aériens de la Zone Franc).

Les commissions sont de 

:

IATA

9% sur billet hors taxe

ATA

5% à 7,5% sur billets hors taxe

 

C) Fiscalité

Il faut payer une patente de classe 7, c’est à dire un montant fixe de 120 000 DJF en agglomération de Djibouti (ou 60 000 DJF sur le reste du territoire), somme à laquelle s’ajoute un droit proportionnel de 15 % sur la valeur locative des locaux commerciaux.

 

VI. LE MILIEU PROFESSIONNEL

A) Syndicat

Il n’existe à Djibouti ni syndicat professionnel, ni association d’agences de voyages.

La création d’un syndicat ou d’une association est néanmoins très souhaitable pour plusieurs raisons :

représenter une entité professionnelle solide afin de participer de façon plus officielle à la mise en place d’une politique de développement du tourisme en relation avec l’ONTD,

obtenir des compagnies aériennes l’agrément de vente tous les billets d’avion à tarifs promotionnels que les compagnies souvent se réservent,

créer une réelle image de marque de la qualité et de la sécurité des prestations offertes à Djibouti,

travailler ensemble, sur le plan international, à la promotion de Djibouti,

pouvoir en tant qu’association représentant tous les professionnels djiboutiens se positionner sur le plan régional et mondial dans le cadre des grandes assemblées professionnelles (FUAAV : Fédération Universelle des Associations d’Agences de voyages, etc…),

lutter contre la concurrence des " agences " non agréées qui travaillent dans l’informel.

 

B) Formation

Les personnels travaillant dans les agences de voyages sont de formation très diverses allant de diplômes bac+5 à un niveau d’études secondaires. On peut donc dire que la formation spécifiquement touristique s’est faite sur le tas.

A Djibouti, la seule formation existante est le BTS Tourisme, qui est une formation de deux années après le baccalauréat.

Des formations continues de guide-interprète et accompagnateur sont en projet.

        C) Bibliographie

- Ouvrages : Les agences de voyages, collection Que sais-je ?, Organiser des voyages à thème, Défis – 1995, Ouvrir une agence de voyage, Cecod/ACFCI – 1995.

- Revues : L’Echo touristique, Tour Hebdo, Icotour (parution annuelle, guide professionnel des voyages et du tourisme, liste des TO).

 

CONCLUSION

Les agences de voyages de Djibouti sont des acteurs importants du développement de la RDD. Ce type d’opérateur, si le tourisme est bien promu, pourrait être un des secteurs pourvoyeurs d’emplois à l’avenir.

Les activités de ces agences peuvent croître :

dans le domaine émetteur, en proposant de nouveaux produits à prix global sur de nouvelles destinations, à des prix attractifs et en élargissant la clientèle vers d’autres cibles.

dans le domaine réceptif, à savoir le développement du tourisme à l’intérieur de le RDD ; une sensibilisation des Djiboutiens devrait susciter des investissements dans ce secteur porteur.

D’autre part, des facteurs combinés comme :

- la sécurité intérieure du pays,

- une offre plus diversifiée,

- des prestations de bonne qualité,

- une qualification plus solide et professionnelle des personnels à tous les niveaux,

- une promotion plus active et agressive dans les pays émetteurs,

devraient permettre un accroissement de la fréquentation touristique.

Selon l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), les arrivées internationales vers l'Afrique augmenteront de 9 % par an jusqu'en 2020, soit 2,4 % de plus qu'ailleurs. Des perspectives intéressantes pour des pays comme Djibouti qui possèdent des ressources touristiques à valoriser.

 

Cette étude a été réalisée avec la collaboration de Tarwa Abdallah Saleh et Tagrhid Mohamed Houssein   et le financement de l'Office National du Tourisme de Djibouti.

 

-  Retour par le bouton précédent -